Contracuerpo avec la Cie pour un soir

Cette soirée comprend deux pièces dansées ( un duo et un solo) et le film d’ Eduardo Chapero-Jackson ainsi qu’une discussion animée par Céline Roux afin de mieux comprendre les démarches de la danse contemporaine.

La Compagnie Pour Un Soir présente son travail autour de CONTRACUERPO :

images

Deux structures corporelles différentes, l’une toute en rondeur et féminité assumée, l’autre faite d’angles, de saillies et de creux, évoluent dans un cadre d’une blancheur immaculée. L’espace entièrement vide laisse la place à la danse et oblige le regard à ne s’attarder que sur les corps. L’écran, toujours présent, fait le lien avec le film.

La danseuse la plus mince traverse des états différents et complexes tout au long de cette danse qui s’apparente à un chemin initiatique.

Le corps de l’autre lui sert de repère, d’appui, de miroir et provoque en elle attirance et rejet, faisant penser alors à la complexité de l’anorexie. Leur danse est semblable, mais leur corporalité la rend différente et renforce leurs caractéristiques naturelles.

imgres-7Contracuerpo, c’est d’abord un film de Eduardo Chapero JACKSON sur le rapport au corps et l’image de soi.

Contracuerpo est devenu ensuite le nom d’un duo chorégraphié par Marie COQUIL sur le corps idéalisé et le rapport que l’on entretien avec son image.

Dans le film un mannequin de vitrine représente cet idéal dans le duo le rejet des rondeurs et de la féminité qu’elles représentent induit la maigreur comme idéal de beauté. Obsédée par son image, une jeune femme fait un voyage dans le labyrinthe de sa propre perception. Avec son corps, elle crée une prison exposée au monde et vit le rêve autodestructeur de devenir ce qu’elle n’est pas.

Duo pour Rozenn Dubreuil et Adeline Arnaud

Solo pour Adeline Arnaud

Musique par Dominique Cozien