Germaine Acogny : LES ÉCAILLES DE LA MÉMOIRE :

Source : Quartz de Brest

imgres-3Nous avions présenté au Quartz en 2006 Waxtaan de Germaine Acogny et les danseurs africains issus de son École des Sables au Sénégal. Voici que ces sept hommes venus d’Afrique vont danser avec les sept femmes de Urban Bush Women venues des États-Unis. Une création autour du lien puissant entre africains et afroaméricains, entre l’Afrique et sa diaspora.

 

Capture d’écran 2013-06-27 à 02.10.44Deux chorégraphes fortes, indépendantes, quatorze danseurs formidables, un compositeur inspiré, une connexion immédiate de coeur et d’âme pour affirmer, nous dit Germaine Acogny, « la Negritude Contemporaine, proclamée dans les années soixante par Césaire, Damas et Senghor ».

 

Les Écailles de la mémoire (The scales of memory) est né d’une longue collaboration entre les chorégraphes Jawole Jo Zollar des États-Unis et Germaine Acogny du Sénégal et leurs compagnies respectives. Le spectacle explore les thèmes de la mémoire, de la résistance et de l’amour.
Le projet débuta sur la rencontre des deux chorégraphes en février 2004 à l’Université de Floride à Gainesville. Les deux femmes et leurs compagnies ont par la suite été en résidence ensemble au Centre de Danse du Columbia College à Chicago, en avril 2004 où la compagnie Jant-Bi a présenté Fagaala, une collaboration entre Germaine Acogny et Kota Yamazaki, et les Urban Bush Women ont donné la Première mondiale de Walking With Pearl Africa Diaries. Les chorégraphes ont été attirées par la même source d’inspiration : le rôle de l’identité individuelle au sein d’une communauté. «

C’est un rêve qui est devenu une réalité à travers la création chorégraphique des Écailles de la mémoire. D’amener ensemble, de réunir l’Afrique et sa diaspora… Par quel meilleur moyen que la danse ? Quand j’ai rencontré Jawole Zollar à l’Université de Floride à Gainesville pour la première fois en 2004, j’ai immédiatement ressenti sa force tellurique. » Germaine Acogny

« À travers Les Écailles de la mémoire, nous – Germaine, Helmut, Nora, les hommes et les femmes des deux compagnies et moi – sommes parvenus à l’achèvement d’un cycle d’exploration et de collaboration qui a inclu deux continents : nos histoires et récits collectifs et personnels ; recherche à Talahassee incluant des sites comme le “Kingsley Plantation”, les églises Baptistes du sud et ”The Hanging Tree” (L’arbre de potence) ; une recherche réalisée à Gorée, au club life de Dakar et les cérémonies villageoises du Sénégal. » Jawolle Willa Jo Zollar

Mardi 4 ET Mercredi 5 MAI à 20h30

Groupe: 13€

ecoledessables

 

http://www.jantbi.org